Real Time Web Analytics

13 août 2020

Aplemont au fil du temps (3)

 Troisième planche de la frise chronologique d'Aplemont,

Le nouvel essor

La SHLE reconstruit sa cité jardin avec des pavillons roses et jaunes, la cité Transat moins touchée se consolide, des maisons en pierre meulière sont en cours de construction, et des maisons américaines sont construites au nord de la nouvelle avenue Paul Verlaine.

Plusieurs autres types de constructions vont voir le jour, notamment 138 chalets suédois dont est doté le secteur Est du lotissement d'Aplemont et de la Seine Maritime. Des chalets strasbourgeois et autrichiens seront implantés sur le secteur rue de Rouelles et sur d'autres parcelles. Des logements collectifs seront édifiés rue Eugène Boudin avec des commerces en rez-de-chaussée.

Une nouvelle école Paul Bert ouvre en 1952, un stade est mis à la disposition du sporting club de Frileuse, la première pierre d'une nouvelle église est posée en 1953, un nouveau dispensaire est construit Avenue Dal-Piaz et bientôt un centre médico social verra le jour près de l'église, abritant aussi une bibliothèque et une garderie.

Ce n'est pas pour autant que la misère a disparu, beaucoup vivent encore dans des conditions précaires dans des baraquements de fortune et l'hiver 1954 sera rude à vivre. L'appel national de l'Abbé Pierre se concrétisera à Aplemont par l'édification d'un immeuble au pied de la cité d'urgence des bleuets complété ensuite par 2 immeubles rue René Motin. La solidarité est toujours présente avec un centre Emmaus rue des Roses et des associations d'entr'aide très actives.

La demande en logement est forte et conduit à développer des collectifs. Le groupe Frileuse Aplemont comptera 570 logements et constituera rue des saules la ceinture nord d'Aplemont.
L'ancien verger du foyer transatlantique se dotera de 3 immeubles et d'une tour de 10 étages, la nouvelle tour Robinson. Rue des géraniums et Léo Delibes, d'autres collectifs vont se monter. On construit 233 pavillons à toit monopente, caractéristiques d'Aplemont sur plusieurs secteurs, notamment au lotissement des oiseaux avenue Maurice Pimont, dans le secteur de la rue Socrate, rue Flandres Dunkerque et au sud de l'avenue Paul Verlaine.

La population s'accroit considérablement. Des nouvelles écoles sont nécessaires, d'abord installées dans des baraquements provisoires comme l'école des tourterelles puis réalisées en dur (Pierre et marie Curie, Les Dahlias, une école ménagère rue des iris). 

En 1960, un collège provisoire ouvre dans des baraquements préfabriqués près de l'école Paul Bert, d'abord les sixièmes puis les années suivantes les autres niveaux, place du château d'eau et en haut de la rue de Rouelles (place Bécon actuelle). 

Le trolleybus N°8 dessert Aplemont, l'avenue Paul Verlaine est reliée à la rue du Val aux corneilles.
Des commerces s'implantent avenue Paul Bert et l'on commence à capter la télévision en 1956 dans les cafés et chez quelques habitants.... 

(A suivre)

6 commentaires:

  1. Un deuxième volet tout aussi captivant. Tous ces pages réunis accompagnés d’un texte plus fouillé et des photos que l’on voit ici, devraient faire un livre intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'appréciation. Il existe déjà le livre "Au fil du Temps Frileuse Aplemont" du collectif du plateau qui a été une ressource appréciable pour construire cette frise et les balades estivales. Ce livre étant épuisé, il ne peut être réédité car le collectif du plateau n'existe plus. Le fait de développer sur ce blog plusieurs sujets sur Aplemont permet sous une autre présentation de raviver quelques mémoires, d'illustrer certains aspects moins développés et pour les plus jeunes où nouveaux habitants de ce quartier d'en savoir un peu plus.

      Supprimer
    2. ...oui c'est vrai, le livre "Au fil du temps" existe déjà,(je m'en vais le relire) mais je ne suis pas certain qu'il y ait autant de photos que sur ces frises !

      Supprimer
  2. superbe récapitulatif. Sauriez vous s' il existe des photos des immeubles "l'abbé pierre" et "rue rené motin" car j y ai habité mais je n' en trouve aucune sur le net
    merci
    Christian

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christian,
      Il y a une photo parue sur le site au coin de l'avenue dal piaz https://aucoindelavenue.wordpress.com/famille-lemieux/ - où l'on voit en fond l'immeuble.
      Il y en a une sur le site facebook le havre autrefois. J'ai aussi scanné plusieurs photos de la rue René Motin que je n'ai peut-être pas encore diffusées sur mon blog. Je peux vous les transmettre si vous voulez.

      Supprimer
  3. merci Gérard , si vous avez le temps de me faire parvenir les scans de la rue rené motin j en serais tres heureux. mon adresse mail est beuzchrs@gmail.com .Pour info je suis à l initiative avec Marc Haspot de la création de l' ASERM (amicale de sauvegarde de l escalier roulant montmorency) , et de la page facebook associée www.facebook.com/Escalier-Roulant-de-Montmorency-293652971192977/ , nous venons tout juste de rejoindre l' ASPH que vous devez connaitre , ceci pour relancer un peu notre projet qui stagne.
    à bientot et bravo pour votre blog
    Christian Beuzit

    RépondreSupprimer