Real Time Web Analytics

24 juillet 2020

2ème balade piétonne dans Aplemont

Hier, en fin d'après midi a eu lieu la deuxième balade piétonne estivale dans Aplemont, organisée par "la fabrique d'Aplemont".

Intitulée Fort et Château, cette balade démarrait Avenue Emile Dupont, pionnier du logement social au Havre et le responsable de la SHLE (aujourd'hui Logéo), qui créa la cité jardin de Frileuse.
La construction de cette cité a débuté en 1922 autour de cette avenue et allait s'étendre sur les 55 hectares que comptait le lotissement pour y construire 1500 maisons.

Un lotissement qui bannissait les trames à l'américaine et privilégiait les rues courbes et concentriques. Les habitants y disposaient d'une petite maison avec un coin jardin pour y vivre agréablement.

La Guerre 39-45 allait briser ce rêve et les terribles bombardements du 6 septembre 1944 allaient  détruire Aplemont à 90%. Les victimes étaient nombreuses et sur cette place un hommage est rendu chaque année à Léon Lioust, premier jeune Havrais fusillé. Sur cette place, des blocs de béton symbolisent les tranchées en zig-zag qui étaient sensées abriter les civils pendant les bombardements.

Point de départ à la stèle souvenir de Léon Lioust et Joseph Madec

Il fallut tout reconstruire, voiries, maisons, services... mais cette fois-ci ce sera fait avec des rues à angles droits délimitant des îlots repérés par une lettre et un nombre. Une nouvelle cité jardin se reconstruira progressivement .

Au nord de la place, une école provisoire fut installée en 1947 dans des baraquements en remplacement de l'école Paul Bert détruite.  Une nouvelle école primaire fut construite en 1963 à la place des baraquements et celle-ci devint en février 1967 le collège Romain Rolland. Celui-ci sera bientôt remplacé par un nouveau collège moderne dont les visuels ont été présentés.

Sur ces terrains, en 1854, fut édifié le fort de Frileuse dans le cadre du projet de fortifications autour du Havre.
Symboliquement, par la rue de la concorde, nous avons imaginé y pénétrer. Déclassé en 1871, il fut mis aux enchères en 1904 et exploité en briqueterie. Des familles furent logées dans les bâtiments et alvéoles dans des conditions très précaires, comme cela a été relaté .

Poursuivant notre balade en bordure de la rue de la concorde, nous voyons un terrain dégagé qui pourrait ressembler à ce que les anciens aplemontais ont connu après guerre. On repère un peu à l'ouest une maison qui n'est pas alignée sur les trames actuelles. C'est en fait la maison qui se trouvait à l'angle Nord/ouest du Fort et qui a été épargnée par les bombardements. Elle est adossée à l'ancien tracé de la rue des bleuets. (voir l'article à ce sujet publié le 12 mai 2020 ICI)
Le groupe se dirige vers la maison qui a résisté aux bombardements
et est restée alignée au dos de l'ancienne rue des bleuets

A l'angle de la rue de Balzac et de la rue des bleuets se trouvait une cité d'urgence construite avec des matériaux de récupération de l'ancienne cité jardin. Tout ce secteur à depuis été reconstruit.
Etape à l'angle de la rue de Balzac et des Bleuets
pour évoquer l'habitat provisoire et les cités d'urgence.

La suite du parcours nous conduit jusqu'en haut de la rue des aubépines, là où passait le trolleybus N°8 et là où se trouve la première maison de quartier créée au Havre en 1996 devant la place de la fontaine.
On évoque, place de la fontaine,  le passage du trolleybus par la rue des aubépines

Nous traversons ensuite les cours d'immeubles du groupe Frileuse Aplemont comportant 570 logements et rejoignons la station service du super marché où fut construite la chapelle provisoire d'Aplemont appelée "chapelle du cœur immaculé de Marie", qui était dotée d'un clocher. Après l'ouverture de l'église Saint-Paul, elle fut aménagée en salle de sport jusqu'à l'ouverture de la salle Pierre de Coubertin.

Une petite sente piétonne longeant le parking du supermaché nous conduit devant l'école Pierre et Marie Curie. C'est là que se trouvait le fameux château de Frileuse ayant appartenu à la famille Mallet de Graville. Il était déjà en ruines au 15ème siècle et des légendes font état que les anglais y ont caché des trésors dérobés à Harfleur, qu'un souterrain conduisait jusqu'à Graville et qu'un puits a été sondé par des radiesthésistes renommés.  Les jardinières symbolisent l'emplacement approximatif où était édifié ce château.

Le groupe se trouve 6 siècles en arrière à la recherche des vestiges du Château de Frileuse
et des trésors qui y sont peut-être encore cachés.

Au dos de l'école Pierre et Marie Curie, l'avenue Maurice Pimont est un témoin des rues courbes de l'ancien Aplemont avec ses petites impasses aux noms d'oiseaux qui accèdent aux groupes de maisons à toit monopente caractéristiques du quartier.

Sur l'avenue de la pommeraie, furent construites en 1971 des maison dotées de panneaux solaires expérimentaux. Comme quoi Aplemont est toujours à la pointe des innovations.

La fin du parcours nous fait découvrir les maisons américaines, premières habitations provisoires reconstruites après guerre, dont certaines existent encore dont un ancien commerce de volailles. Puis en traversant l'avenue Paul Verlaine, on découvre les maisons en pierre meulière construites en 1949, caractéristiques d'Aplemont. Elles font face aux maisons de la cité jardin reconstruites après guerre; les  pavillons roses et jaunes dont une partie vient d'être rénovée.
La pierre meulière décrite devant les maisons caractéristiques d'Aplemont

Pour finir sur la rue Raoul Ancel, nous passons devant le lieu où fut construit un bâtiment américain en L qui abrita après guerre les services sociaux et sanitaires, caisse d'épargne, centre paroissial, associations... A la place en 1973, un immeuble a été construit et en échange du terrain qui avait été attribué à la paroisse Saint-Paul, le promoteur a construit le nouveau centre paroissial.

On regagne notre point de départ en longeant l'école maternelle des Dahlias et on arrive près du lieu où beaucoup de Havrais viennent passer le permis de conduire.

Voilà encore une belle balade découverte ponctuée par des récits, anecdotes, souvenirs, descriptions, photos, cartes et une bonne interaction avec les participants. 

Un grand merci à tous ceux qui ont participé à son bon déroulement.

Ci-dessous, le plan de la balade que vous pouvez faire à votre rythme en une ou plusieurs fois, en partant de n'importe quel point. 

Cliquez sur le plan pour l'afficher en grand
En complément, n'hésitez pas à parcourir le blog Aplemont photo, catégorie mémoire de quartier (ICI)

Vous pouvez aussi consulter le site "au coin de l'avenue"  qui se rapporte d'avantage au secteur de l'avenue Dal Piaz (ICI)

Si vous avez des photos, documents articles de presse, souvenirs et compléments d'informations , n'hésitez pas à nous les communiquer pour enrichir les évocations des mémoires de quartier.

La prochaine balade aura lieu jeudi 6 août 2020 à 17h30. Elle partira de la place Saint Paul et nous conduira dans la partie est d'Aplemont autour des chalets suédois et de l'avenue Paul Bert.
Inscription obligatoire à "la fabrique" 24 rue des œillets (places limitées)

Compte rendu paru dans la presse Havraise le 28 juillet 2020

1 commentaire:

  1. Voilà une excellente initiative de la « Fabrique » d’aplemont, un parcours au passé historique plus riche qu’on ne le pense !

    RépondreSupprimer

Depuis quelques jours, des commentaires spams sont envoyés par des robots. En conséquence, un code sera provisoirement demandé pour valider l'envoi de votre commentaire. J'espère que ce désagrément sera de courte durée.