Real Time Web Analytics

13 juillet 2020

Pachyderme aquatique


A l'origine, œuvre de Fabien Mérelle installée sur le toit de surveillance du palais des régates à Sainte Adresse dans le cadre d'un été au Havre 2020 - (présentation ici)

11 juillet 2020

Il y a 29 ans,

Le 11 juillet 1991, le Tour de France traversait Aplemont, en final de la 6ème étape Arras Le Havre remportée par Thierry Marie.

Passage Avenue Paul Bert, rue d'Aplemont - Collection Jacques.Fortin

Voir (ici) la vidéo de l'arrivée de cette étape
qui commence par la traversée de Rouelles, venant de Fontaine la Mallet,
puis montée de la rue Socrate, rue de Rouelles,
passage avenue Paul Bert, rue d'Aplemont, rue Andreï Sakharov, rue Pablo Neruda, rue Salvador Allende, rue du 329ème, rue Georges Lafaurie, et final dans les rues du centre ville du Havre.

10 juillet 2020

Première balade estivale dans Aplemont

Hier 9 juillet 2020 a eu lieu la première balade estivale à Aplemont organisée par "la Fabrique".

Un circuit de 8km en bus était initialement prévu en mars pour repérer les sites présentant un intérêt mémoriel. la crise sanitaire n'a pas permis que cette sortie ait lieu et en attendant des moments plus propices, le circuit a été redécomposé en 3 circuits piétons.

Le premier donnait rendez vous au pied de la motte féodale, édifice le plus ancien encore visible en partie, qui était une vigie de surveillance de l'estuaire, et du territoire des Mallet de Graville.



Le plateau de frileuse, constitué de plaines et de carrières, était bordé à l'ouest par le bois des hallates. Il fut investi par un campement de 15000 hommes venus contrer les invasions anglaises.

En 1854, le fort de Frileuse fut érigé dans un projet de fortifications entourant Le Havre.

Pendant que le bois des Hallates commençait à s'urbaniser depuis le cimetière Sainte Marie donnant naissance au quartier de Frileuse, ce sont des briqueteries qui se sont implantées pour exploiter les carrières et fournir les matériaux de constructions des futures habitations.

Le quartier de Frileuse vit s'implanter en 1924 un vélodrome, là où ont été édifiés en 1969 les immeubles Alcéane entre la rue des hêtres et la rue des peupliers.
De nombreuses courses et critériums cyclistes eurent lieu ainsi que les fêtes de la jeunesse rassemblant près de 4000 jeunes. (voir le dossier vélodrome ici qui comporte un lien vers une séquence de film montrant une compétition cycliste)

L'aspect sanitaire et bienfaisance ont été traités ensuite en passant rue des palmiers où fut construit le centre de sécurité sociale du plateau Frileuse Aplemont en remplacement de celui qui se trouvait en haut de l'escalier roulant Montmorency. Centre qui a depuis fermé et qui accueille maintenant le centre médical des palmiers.
Une halte s'imposait ensuite devant le centre médico-social, qui fut précédemment le dispensaire Georges Ancel où œuvrèrent les demoiselles Thiré et Bonfait. La partie Nord de l'avenue Dal Piaz à été rebaptisée à leur nom.

En remontant la rue des jacinthes, on a pu localiser l'endroit où fut construit après le terrible hiver 1954, l'immeuble dit "Abbé Pierre" et en bordure de la rue des mouettes, des maisons en panneau fibro-ciment où furent hébergés des réfugiés algériens. Il ne reste aujourd'hui qu'une seule maison de ce type appelée "Gauloise" qui sera bientôt remplacée.

Retour ensuite vers l'avenue Dal Piaz où l'on trouve encore des maisons de l'ancienne cité jardin conçue par Jean Walter. Une halte dans la rue qui porte le nom de cet architecte a permis d'apprécier l'esprit cité jardin recréé en 1996, associant quelques anciennes maisons avec de nouvelles organisées autour d'espaces extérieurs agréables à vivre.

Ce secteur était appelé couramment cité transat, car de nombreuses familles de la compagnie générale transatlantique y logeaient. Dal Piaz, qui  était le président de cette compagnie maritime bien connue des Havrais, y fit construire en 1930 un foyer pour les marins en transit, là où se trouvait la briqueterie Dubosc dont la cheminée se trouvait approximativement à la place de l'actuelle tour Robinson.

Tour Robinson dont il fut évidemment question en final de cette balade, une construction atypique construite vers 1890 pour Emile Letellier en bordure sud de la rue Palblo Neruda. Elle fut détruite en 1957

Bref, une balade bien sympathique, ponctuée de récits, anecdotes, et de visuels.

Faute de temps, elle dût être un  peu écourtée.

Pour ceux qui souhaiteraient refaire le circuit en une ou plusieurs fois, voici l'itinéraire avec les différents points évoqués. (Cliquez sur le plan pour le voir en grand sur votre écran)
En complément, n'hésitez pas à consulter les différents articles de ce blog consacrés à la "mémoire du quartier d'Aplemont" (ICI
Ainsi que le site "Au coin de l'Avenue Dal Piaz" (ICI) où vous pourrez trouver les dossiers thématiques de ce secteur ainsi que des témoignages de ceux qui y ont vécu.


La prochaine balade aura lieu le 23 juillet à 17h30 sur un secteur qui nous mènera de l'ancien fort de Frileuse au château de Frileuse. Inscription obligatoire à la fabrique d'Aplemont, 24 rue des œillets (nombre de place limité)

09 juillet 2020

Monsieur Goéland

Sur son perchoir place du vieux marché, sera sans doute la vedette phare d'un été au Havre 2020



Voir sur le site un été au Havre (ICI)

08 juillet 2020

Balisage


Au large de Sainte adresse, un bateau particulier pour procéder à la maintenance des balises du chenal.

02 juillet 2020

Il y a 66 ans

le 2 juillet 1954, démarrait la construction de l'église Saint Paul à Aplemont.
Et pour en arriver là, l'abbé Varignon a du une nouvelle fois faire appel à la générosité comme on peut le voir sur ce courrier et sur le visuel qui l'accompagnait.


 

01 juillet 2020

Il y a 42 ans,

Le 1 juillet 1978 était inauguré à Aplemont, rue Andréï Sakharov, le jardin d'arc.


Lien vers le site de la Compagnie Havraise de Tir à l'Arc (ici)

Les lignes jaunes